bandeau imageDRJSCS Bretagne

DRJSCS Bretagne

Newsletter
Retour à la page d'accueil

L’illettrisme

Article Prévention et lutte contre l’illettrisme 31/01/2011

Définition

« L’illettrisme qualifie la situation de personnes de plus de 16 ans qui, bien qu’ayant été scolarisées, ne parviennent pas à lire et comprendre un texte portant sur des situations de leur vie quotidienne, et/ou ne parviennent pas à écrire pour transmettre des informations simples. Pour ces personnes, ces difficultés en lecture et écriture peuvent se combiner, à des degrés divers, avec une insuffisante maitrise d’autres compétences de base comme la communication orale, le raisonnement logique, la compréhension et l’utilisation des nombres et des opérations, la prise de repères dans l’espace et dans le temps. Malgré ces déficits, les personnes en situation d’illettrisme ont acquis de l’expérience, une culture et un capital de compétences en ne s’appuyant pas ou peu sur la capacité à lire et à écrire. Certaines ont pu ainsi s’intégrer à la vie sociale et professionnelle, mais l’équilibre est fragile, et le risque de marginalisation permanent. D’autres se trouvent dans des situations d’exclusion où l’illettrisme se conjugue avec d’autres facteurs. » (ANLCI 2003).

Quelques chiffres

Au niveau national

- 3 millions 100 000 personnes (soit 9% de la population) sont en situation d’illettrisme d’après l’enquête nationale conduite par l’INSEE en 2004 – 2005, auprès d’un échantillon représentatif de 10 000 personnes de 18 à 65 ans (59% d’hommes / 41% de femmes).

- 53 % ont plus de 45 ans

- 57 % travaillent soit 1.700.000 personnes

- 50% vivent en zone rurale ou faiblement peuplée

- 74 % parlaient uniquement le Français à la maison à l’âge de 5 ans

- 15 % des demandeurs d’emploi sont en situation d’illettrisme

- 8 % des personnes dans l’emploi sont en situation d’illettrisme

Si seulement 10% des personnes vivent dans les ZUS, le taux d’illettrisme y est de 18%, soit le double de la moyenne nationale.

En Bretagne

Environ 150 000 personnes (âgées de 18 à 65 ans) sont considérées en situation d’illettrisme en Bretagne (mode de calcul pour l’estimation validé en 2004 par l’INSEE Bretagne ).

La Bretagne, pourtant académie de la réussite au baccalauréat, est donc également touchée par le phénomène.